Stratégie d’intervention de TdHL

TdHL fait le choix des régions ou des pays d’intervention en fonction de relations privilégiées soit à travers d’individus, soit en réponse à une demande de collaboration d’une autre organisation membre de la Fédération internationale TDH, ou parfois en réponse à une demande de collaboration ou de reprise d’activités et de projets d’une autre ONG du Luxembourg.

Actuellement, TdHL n’intervient qu’en Amérique Latine (Argentine, République de l’Equateur) et en Amérique Centrale (Nicaragua). Cependant TdHL participe aussi ponctuellement à des projets d’aide humanitaire et notamment en collaboration avec Terre des Hommes Italie qui prend en charge des migrants mineurs non accompagnés arrivant sur les îles italiennes. Concernant le mode privilégié pour la mise en œuvre des projets, TdHL agit indirectement sur le terrain à travers d’organisations locales (ONG locales) et/ou avec d’autres organisations membres de la Fédération internationale TDH, présents dans les pays où les projets sont exécutés. TdHL soutient des partenaires qui ont la même vision « Engageons-nous pour les Droits de l’Enfance ».

La collaboration comprend l’élaboration commune de projets, des visites sur le terrain et des échanges réguliers, notamment à travers des rapports semestriels et annuels. Les relations avec les partenaires s’organisent autour d’une Convention de Collaboration. Les bénéficiaires habituels des actions mises en œuvre par TdHL sont les enfants, les adolescents et les jeunes adultes dans des situations de vie très précaires (groupes marginalisés, pauvreté extrême, violence, abandon familial), menacés par diverses formes d’exploitation (sexuelle, économique), vivant souvent dans la rue. TdHL choisit d’aider spécifiquement les groupes particulièrement défavorisés ou vulnérables en milieu urbain.

Les secteurs d’intervention de TdHL sont: le développement social, la défense des droits de l’Enfance, l’éducation scolaire et l’enseignement professionnel, les infrastructures (entretien de Centres d’accueil et d’hébergement), la nutrition et l’aide alimentaire, la santé, les activités récréatives et sportives.   Parmi les activités de TdHL figurent la mise en place d’actions au Luxembourg pour accroître la visibilité des problématiques du Sud, les activités de récolte de fonds pour appuyer les projets de développement, le suivi et le reporting financier et administratif des projets face au MAEE.

La transparence se retrouve à tous les niveaux de la stratégie d’intervention de TdHL. TdHL élabore et publie régulièrement (tous les 6 mois) une newsletter à destination des donateurs (tirage 300 exemplaires) avec présentation sous forme numérique sur le site Internet www.terredeshommes.lu. La ligne éditoriale se concentre sur la présentation des activités. L’action de TdHL au siège repose avant tout sur le bénévolat qui est son principe du fonctionnement.

La gestion est assurée par un Conseil d’Administration (8 membres en 2019) qui se réunit tous les 2 mois. Un Bureau exécutif, composé du président, vice-président, secrétaire et trésorier, se réunit aussi souvent que nécessaire pour gérer les affaires courantes et informe le CA de ses délibérations par un procès-verbal écrit. Vu l’accroissement des exigences du MAEE vis-à-vis de la présentation de projets, du reporting des projets cofinancés et dans le but de professionnaliser ses actions, TdHL a embauché depuis 2012 une gestionnaire de projets qualifiée à mi-temps (20 hrs/semaine) qui travaille à distance et participe aux réunions du Bureau exécutif et du Conseil d’Administration, ainsi qu’aux missions de terrain dans les projets.

TdHL ne dispose d’aucun représentant local dans les pays d’intervention, ni de coopérants ONG sur le terrain. TdHL suit une rigoureuse planification financière à long terme, en ce qui concerne le nombre de projets à réaliser, limité à 4 par le MAEE pour les ONG à cofinancement simple. TdHL œuvre seulement par la réalisation de projets cofinancés par le MAEE et ne soutient pas de personnes individuelles ou associations non-reconnues officiellement.

Depuis 2012, TdHL dispose de l’agrément du Service national de la Jeunesse pour organiser et suivre des Services volontaires de Coopération (SVC) dans ses projets de développement, en accord avec les partenaires locaux des projets. Entre 2012 et 2018, 21 jeunes ont réalisé des SVC au sein des projets au Pérou, en République de l’Equateur, en Argentine et au Nicaragua (cf Rubrique Volontariat sur ce site) TdHL est membre du Cercle des ONG au Luxembourg et membre de la Fédération internationale Terre des Hommes.

Nos projets

Recherche

Actualités

Terre des Hommes Luxembourg
Envoyer